Pass sanitaire : pour quelle raison le délai est passé de 14 à 7 jours après la 2e dose ?

·1 min de lecture

Lundi 12 juillet 2021, lors de son allocution télévisée, Emmanuel Macron frappait un grand coup en faisant de nouvelles annonces concernant la lutte contre la propagation de la Covid-19 et de son variant Delta très contagieux. Depuis le Champ de Mars, le chef de l'État introduisait l'obligation de la vaccination pour certaines professions, mais aussi la fin de la gratuité des tests PCR et antigéniques. Mais la déclaration du président de la République qui a eu le plus d'impact, c'est celle de la mise en place du pass sanitaire étendu, nécessaire dès le 21 juillet 2021, pour se rendre dans des lieux accueillant plus de 50 personnes, puis dès début août pour les bars, les restaurants ou encore les TGV. Ce pass sanitaire peut-être soit un test PCR négatif, soit la preuve d'une infection récente ou bien la vaccination complète (deux doses actuellement) suivie d'une période de 14 jours. Or, depuis le mercredi 14 juillet 2021, ce délai a été abaissé à 7 jours seulement. Pour quelle raison ?

Selon une étude de chercheurs français publiée le 13 juillet dans The Lancet et citée par BFMTV, "un haut niveau de protection clinique est observé 7 jours après la dernière injection de vaccin avec les vaccins Pfizer/BioNTech, Moderna ou AstraZeneca". Une observation également étudiée et confirmée par le Conseil scientifique, qui a donc validé la proposition d'abaisser le délai de 14 à 7 jours seulement. Une bonne nouvelle pour les personnes seulement primo-vaccinées, qui pourront finalement obtenir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles