Patrick Bruel : cette scène humiliante qu'il a vécue lors d'un casting pour un très célèbre film

Malgré les accusations d’agressions sexuelles et de harcèlement à son encontre, Patrick Bruel ne cesse de se montrer sur nos écrans. Alors qu’un million de places ont déjà été vendues pour sa tournée, le chanteur enchaîne aussi les émissions télévisées. Sa présence à l’antenne a notamment scandalisé les téléspectateurs de Vivement Dimanche, qui ont reproché à Michel Drucker d’avoir fait l’impasse sur les déboires judiciaires de la star. Mais les internautes ne se sont pas non plus réjouis de voir Patrick Bruel sur TF1 lors du prime spécial Les Enfoirés jouent le jeu à l’occasion des 30 ans de la troupe des Restos du coeur, samedi 30 novembre. L’acteur de 60 ans a également fait son apparition le 1er décembre sur France 2, dans l’émission de Laurent Ruquier Les enfants de la télé. C’est à cette occasion qu’il a pu voir pour la première fois les images de son casting pour la suite du film La Boum, en 1982.

⋙ Patrick Bruel : les internautes révoltés par son passage chez Michel Drucker

Pour instaurer un peu de suspense, Laurent Ruquier tente de faire deviner à ses invités leur prochain sujet de conversation : il lance donc une musique, en attendant que quelqu’un comprenne de quoi il s’agit. C’est seulement après quelques secondes que Patrick Bruel trouve la réponse : c’est La Boum. Avant d’entrer dans le vif du sujet, Laurent Ruquier demande à Michel Blanc pourquoi il ne fait pas partie du casting du film culte qui a révélé Sophie Marceau. Ce à quoi la vedette des Bronzés a rétorqué, non sans humour : “Je ne sais pas pourquoi… Les cheveux peut-être.” Une blague qui a tout de suite mis le public dans l’ambiance. C’est alors que l’animateur enchaîne avec une nouvelle information : Patrick Bruel a, lui, bien participé au casting de La Boum 2, en 1982. Avant de visionner les images, la star souhaite expliquer les raisons de son recalage : “J’ai terminé en finale avec un garçon très beau, qui s’appelait Pierre Cosso. Il a été pris, moi on m’a dit : ‘Vous avez une grande carrière

(...) Cliquez ici pour voir la suite