Patrick Poivre d'Arvor : sa réaction aux accusations de viols

·2 min de lecture

Patrick Poivre d'Arvor riposte en saisissant la justice à son tour. Accusé de viols par l'écrivaine Florence Porcel, comme l'a révélé Le Parisien jeudi 18 février 2021, PPDA a décidé de répondre par voie judiciaire. C'est ce qu'indique son avocat Maître François Binet dans un communiqué transmis à l'AFP dont Franceinfo se fait l'écho. Le défenseur du journaliste de 73 ans indique que son client est "révolté" par les accusations portées contre lui et qu'il va déposer "une plainte poursuivant la dénonciation calomnieuse de Florence Porcel".

BFMTV précise que, dans le communiqué publié par Maître François Binet, ce dernier ajoute : "Patrick Poivre d'Arvor se rendra à première demande au tribunal judiciaire de Nanterre pour y répondre a leurs questions, ou à celles d'un juge d’instruction." Selon son avocat, l'agresseur présumé estime qu'il s'agit d'une dénonciation "aussi mensongère qu’inspirée par une quête de notoriété inconvenante." Patrick Poivre d'Arvor dénonce une "instrumentalis[ation]" pour "assurer la promotion d’un roman".

Pour rappel, Florence Porcel a récemment porté plainte contre Patrick Poivre d'Arvor pour viols. L'autrice de Pandorini (éd. JC Lattès) accuse l'ancien présentateur du 20 Heures de TF1 d'avoir abusé d'elle plusieurs fois, entre 2004 et 2009. La première fois, alors que la jeune femme était une étudiante âgée de 21 ans, il l'aurait invitée à découvrir les coulisses du journal télévisé, dans les locaux de la première chaîne à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), avant de lui proposer un verre d'alcool dans son bureau et de lui faire subir une "pénétration vaginale". Cinq ans après, c'est au siège de la société de production A Prime Group qu'il l'aurait contrainte de lui faire une fellation non protégée. "Florence Porcel envisage alors de déposer plainte pour viol mais renonce par crainte de ne pas être crue au regard du statut de PPDA", rapporte Le Parisien. Contacté par nos confrères, Maître François Binet avait déclaré : "Comme tout justiciable, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite