Publicité

Patrimoine mal acquis de Riad Salamé : la justice examine les saisies françaises de ses biens

Nouvelle séquence judiciaire dans l’enquête autour de la fortune de Riad Salamé. La cour d’appel de Paris examinera le mardi 23 mai la validité d’un grand nombre de saisies opérées sur le patrimoine immobilier et bancaire en France et en Europe du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, suspecté de l’avoir acquis via un détournement massif de fonds publics libanais.

Entendu mi-mars à Beyrouth par plusieurs juges européens enquêtant sur lui, dont la juge d’instruction française Aude Buresi, Riad Salamé, 72 ans, a maintenu son innocence, comme il le fait depuis l’ouverture du dossier. Fin mars 2022, la France, l’Allemagne et le Luxembourg avaient annoncé geler 120 millions d’euros d’avoirs libanais liés à celui qui dirige la « BDL » depuis 1993 et quatre personnes.

Mandat d’arrêt international émis en France

Ce mardi 16 mai, la juge d’instruction française a émis un mandat d’arrêt international visant le magicien de la finance libanais. Riad Salamé, était convoqué ce jour-là au tribunal judiciaire de Paris pour un interrogatoire en vue d’une éventuelle mise en examen... mais ne s’y est pas présenté. Une source judiciaire libanaise avait indiqué la veille que des policiers libanais s’étaient rendus pendant quatre jours consécutifs la semaine dernière au siège de la Banque du Liban (BDL) pour délivrer la convocation à Riad Salamé, sans succès.

À lire aussi Beyrouth : reportage au coeur d'une ville brisée

Après ce refus de comparaître, la magistrate ...


Lire la suite sur ParisMatch