Pause Simone : Bitch demande plus de money

Simone

Pendant les vacances de Noël, j’ai eu le bonheur de partir à New York. Là-bas, je suis allée dans plusieurs magasins de sorcellerie (#mapassion), et notamment chez Catland Books à Brooklyn qui propose des huiles concoctées sur-mesure à utiliser pour les rituels. Au moment de choisir avec laquelle j’allais repartir, je n’ai pas hésité une seconde : Love drawing, la formule permettant d’attirer l’amour et de trouver The One (car non, il ne m’attendait pas en haut de l’Empire State Building avec un bouquet de pivoines) (xoxo à celles qui auront la réf’). Mais… alors que je m’apprêtais à passer à la caisse, je suis retournée devant les petites fioles et j’en ai pris une deuxième : Money drawing, celle qui favorise les rentrées d’argent. Pendant longtemps, je trouvais ça trivial, pas très glamour et même un peu tabou de réclamer de la thune à l’univers. Allumer des bougies pour rencontrer l’âme sœur, fermer les yeux en souhaitant une bonne santé à notre famille, reconnaissez que ça a l’air moins goujat que : “Mes petits anges, y a moyen de m’envoyer plus d’euros en 2023 ?“.

Je vous vois venir les sceptiques (#troisièmeœil) : “C’est pas une potion à la con avec deux bouts d’eucalyptus qui va te rendre riche, Chloé…“ Je vous vois, et je vous entends (#troisièmeoreille) ! C’est pourquoi j’ai dévoré Aux thunes, citoyennes ! (éditions Alisio), un guide pratique écrit par Insaff El Hassini* et Héloïse Bolle* (#quatremains) pour apprendre aux femmes à prendre le pouvoir sur leur argent, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite