Les Pays-Bas démasquent un espion russe qui tentait d’infiltrer la CPI

© Getty Images

La Cour pénale internationale (CPI) enquête sur les crimes commis par la Russie en Ukraine, mais aussi sur la guerre russe en Géorgie en 2008.

Les services secrets néerlandais (AIVD) ont empêché un espion russe d’accéder à la Cour pénale internationale (CPI), qui siège aux Pays-Bas et enquête, entre autres, sur les crimes de guerre en Ukraine. S’il n’avait pas été démasqué à temps, l’homme aurait pu avoir accès au bâtiment et aux ordinateurs de la cour, recueillir des renseignements et identifier des sources pour le compte du renseignement militaire russe (GRU), pour lequel il travaille.

En infiltrant cette institution, il aurait pu « influencer les procédures pénales de la CPI », qui enquête en ce moment même sur les crimes commis en Ukraine depuis le début de l’invasion russe, mais aussi sur la guerre russe en Géorgie en 2008.

L’individu a été identifié comme Sergey Vladimirovitch Cherkasov, 36 ans. Il se faisait passer pour un Brésilien de 33 ans, sous le nom de Viktor Muller Ferreira. Il a été appréhendé en avril à l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol en provenance du Brésil, prêt à commencer son stage à la CPI après avoir été admis, selon l’agence de presse néerlandaise ANP. Il a été renvoyé au Brésil par le premier avion où il a été arrêté par la police brésilienne a précisé l’AIVD.

Fausse identité

L’espion représentait une « menace potentiellement très haute » selon les services secrets néerlandais. Il est rare qu’un agent du renseignement « de ce calibre » soit arrêté a souligné le directeur général de l’AIVD, cité par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles