Ce pays s’apprête à devenir celui qui offre le plus long congé paternité du monde

RODNAE Productions

Trop peu de bébés naissent chaque année en Corée du Sud. Le pays asiatique détient même le record du nombre de naissances annuelles le plus bas au monde. Un accomplissement dont se passeraient bien les dirigeants du pays. Pour tenter de renverser la tendance, le gouvernement coréen vient de prendre une décision drastique, rapporte Vice. Les parents sud-coréens pourront désormais prendre un congé parental de dix-huit mois à la naissance de leur enfant. Et cela s’applique aux deux parents. Le pays atteint donc un autre record : celui du pays qui offre le plus long congé paternité au monde. Lorsque la loi sera votée, cela deviendra également le plus long congé parental d’Asie.

Tous les moyens sont bons pour faire naître davantage de futurs citoyens. Car l’indicateur conjoncturel de fécondité – c’est-à-dire le nombre d’enfants par femme – n’a pas cessé de décliner ces six dernières années en Corée du Sud. Il est aujourd’hui à 0,81 enfant par femme. Moins d’une naissance par Coréenne en âge de procréer, donc, alors même qu’il faudrait, selon l’OCDE, 2,1 enfants par femme pour maintenir une population stable.

La promesse d’un congé long et payé pour s’occuper des enfants pourrait pousser les Coréen·nes à sauter le pas. Dans un pays où la culture du travail est très présente et où le prix de la vie pousse à travailler davantage, cette réforme du congé parental pourrait changer les choses. Mais rien n’est encore joué. Malgré les nombreuses mesures prises dans ce sens ces dernières années (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Voici pourquoi les femmes sont plus pénalisées que les hommes en période de télétravail
“Votre prénom est une insulte à la France” : Hapsatou Sy remporte son procès en première instance contre Éric Zemmour
Les filles manquent-elles d’ambition ? Quand le genre façonne les carrières professionnelles
Pourquoi cette réforme des retraites "plus juste" pour les femmes est insuffisante pour lutter contre les inégalités ?
Au Canada, un homme échappe à une condamnation pour viol après avoir plaidé la sexomnie