Peau, horloge biologique : consommer ce produit plus de 5 fois semaine accélérerait le vieillissement

Maladies cardiovasculaires, maladies digestives, cancers, troubles psychiatriques… Une consommation d’alcool trop importante peut exposer à des risques de développement de nombreuses pathologies.

Récemment, une étude britannique d’envergure s’est intéressée à l’impact que peut avoir la consommation d’alcool sur le vieillissement biologique.

Pour ces travaux, publiés dans la revue scientifique Molecular Psychiatry par moins de 245 354 participants ont été recrutés.

Les chercheurs de l’Université d’Oxford (Royaume-Uni) ont ainsi pu analyser l’impact de la consommation d’alcool sur "la longueur des télomères",qui se situent aux extrémités des chromosomes, et qui jouent un rôle dans la préservation du matériel génétique.

"La longueur des télomères est considérée comme un marqueur biologique potentiel du vieillissement", indiquent les chercheurs.

"D'un point de vue épidémiologique, la réduction de la longueur des télomères leucocytaires a été associée à plusieurs maladies liées au vieillissement, notamment la maladie d'Alzheimer, le cancer et les maladies coronariennes", poursuivent-ils.

Si la longueur des télomères est en partie héréditaire, liée au sexe, à l'origine ethnique et à l'âge du père, des facteurs environnementaux et le mode de vie rentrent également en compte, comme le précisent Anya Topiwala et son équipe. En effet, la sédentarité, le tabagisme ou encore la consommation d’alcool font partie des principaux facteurs de risque.

Les auteurs de ces travaux ont pu constater (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles