Pegging : cette pratique qui met à mal les relations sexuelles héritées du patriarcat

“Pegging” en anglais, “chevillage” en français… Okay, mais de quoi s'agit-il, exactement ? Selon Passage du désir, boutique spécialisée en sextoys, le pegging “désigne le fait, pour une personne à clitoris, de pénétrer par voie anale une personne à pénis”. Et si cette pratique semble encore taboue, c’est bien parce qu’elle se pratique essentiellement au sein des couples hétérosexuels. Et, selon les normes hétéronormatives et patriarcales, “virilité” et “être pénétré” ne riment pas vraiment.

Depuis quelques années déjà, le terme “pegging” et sa pratique ne semblent plus aussi tabous qu’avant. Peut-être grâce à Cara Delevingne qui, en 2021, avait porté une veste sur laquelle était inscrit “Peg the patriarchy” au MET Gala, comme le mentionne Vice. Ou peut-être que ce terme ne s’est vraiment démocratisé que très récemment, quand des rumeurs ont circulé sur le Prince William, héritier de la couronne du Royaume-Uni, qui aurait obtenu l’autorisation de Kate Middleton de pratiquer le pegging avec d’autres femmes, rapporte Marie-Claire. Mais peu importe la façon dont on a découvert ce terme : si le Prince William en est adepte, c’est très certainement le cas de bien d’autres hommes – et d’autres couples, dans l’intimité de la chambre à coucher.

Sur le même sujet ⋙ Sexe : voici ce qui ferait le plus baisser la libido des hommes, selon une étudeSexe : peut-on vraiment jouir par la gorge ? Oui, confirme une étude

Mais si le pegging semble être aussi en vogue auprès de la gent masculine (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sexe : les conseils à suivre pour trouver le partenaire idéal de plan à 3
Qu'est-ce que le breath play, cette tendance sexuelle BDSM pouvant s'avérer très dangereuse ?
Sexe : voici ce qui ferait le plus baisser la libido des hommes, selon une étude
Sexe : voici ce que signifient ces 5 rêves érotiques les plus fréquents
Faire l'amour pendant les règles présente de nombreux bienfaits... mais aussi quelques risques, les voici