Je pense à autre chose quand je fais l’amour, c'est grave ?

La rédac
·2 min de lecture

Qui ne s’est pas un jour laissé déconcentrer pendant un rapport sexuel ? Si l’égarement se reproduit, faut-il y voir le signe d’une perte d’amour ou de désir ? Pas forcément, et l’on peut même apprendre à mieux savourer l’échange intime.

Tout dépend à quoi l'on pense

Un environnement défavorable

Rires chez le voisin ou Klaxon dans la rue, chat ou enfant qui gratte à la porte… difficile de ne pas les entendre lorsque de telles distractions font irruption au milieu de nos ébats. Il sera plus ou moins facile, selon les circonstances, de revenir à l’affaire en cours. C’est seulement si de telles perturbations s’immiscent trop souvent dans nos corps-à-corps que se posera éventuellement la question : avons-nous suffisamment le cœur à l’ouvrage ?

Une vie à 100 à l’heure

Si nos pensées s’égarent vers des considérations pratiques comme la liste des courses, le plafond à repeindre ou la pile de repassage, c’est peut-être simplement parce que le vase est trop plein. Stressé(e), débordé(e), on pense à tout ce qu’il nous reste à faire… et, à la limite, on a l’impression que l’on ne devrait pas s’autoriser à « perdre ainsi son temps ».

A découvrir également : Sexe tantrique : le tantra en pratique

Un travail trop prenant

Les soucis s’invitent aussi trop souvent sous la couette. Pas toujours facile de mettre sur off les factures en retard, la prise de bec avec un collègue, les remontrances d’un supérieur ou l’échéance importante du lendemain. Selon une étude, menée en novembre 2020 par l’Ifop (institut de sondage) et Mooncard (société commercialisant des cartes bancaires aux entreprises), 20 % des Français pensent à leur...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi