Dans le Perche, les premiers arbres pour la reconstruction de Notre-Dame ont été sélectionnés

·1 min de lecture

La flèche de Notre-Dame de Paris, attendue pour 2024, sera à l'identique de celle édifiée par Viollet-le-Duc au XIXe siècle et partie en fumée le 15 avril 2019. Une petite équipe d'experts forestiers et d'architectes s'est déjà rendu dans le massif de Breteuil et de Conche, afin de sélectionner les chênes qui serviront à la rebâtir.

Trouver le bois pour retailler les 2.000 pièces de bois de la flèche 

"On a un arbre gros et bien droit. Ça a l'air d'être un bon candidat". L'expert forestier François Hauet s'apprête à ausculter un arbre vieux de 190 ans. "On va le mesurer, et avec les sieurs de chêne on va regarder quelles sont les pièces potentielles que l'on peut tailler dedans", explique-t-il à Europe 1. Résultat : 80 centimètres de diamètre et plus de 16 mètres de hauteur.

L'un des maîtres d'oeuvre de la restauration de Notre-Dame, François Auger, le voit déjà constitué l'une des 2.000 pièces de la flèche. "Je le sens bien dans le poinçon. C'est la colonne vertébrale, l'axe de la flèche", avance-t-il. "Si tout se passe bien, cette arbre-là restera mille ans sur Notre-Dame. Il y a de l'émotion", relève François Hauet. "Pour les gens qui vont travailler à cette charpente, c'est un moment historique."

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Mille arbres sélectionnés dans toute la France

Un moment qui s'inscrit également dans un calendrier très serré de la reconstruction, comme tient à le rappeler Philippe, qui coordonne cette étape du chantier. "On doi...


Lire la suite sur Europe1