Pour perdre du poids, des TikTokeurs australiens utilisent des antidiabétiques et créent une pénurie

©Getty Images / Maskot

Ces derniers temps, une tendance affole TikTok. Plusieurs influenceurs australiens font depuis peu la promotion d’antidiabétiques pour perdre du poids. Résultat ? Ils ont créé une pénurie de ce médicament. Décryptage.

Si TikTok permet de se divertir, le réseau social est souvent à l’origine de tendances dangereuses pour ses utilisateurs. Après avoir découvert le Labello Challenge, où les personnes étaient invitées à se suicider après avoir fini leur baume à lèvres, un nouveau phénomène est en vogue.

À lire aussi >> TikTok : la tendance dangereuse de se limer les dents pour avoir un sourire parfait

L’été approche est certains sont prêts à tout pour avoir un « body bikini » parfait. Des TikTokeurs australiens ont récemment vanté les mérites d’antidiabétiques pour perdre du poids efficacement. Face à cette tendance, de nombreux hashtags ont vu le jour comme hashtags #ozempic #ozempicjourney ou encore #ozempicaustralia. Ils battent d’ailleurs tous les records notamment en Australie. Le problème ? L’engouement face au médicament Ozempic, visant à prendre en charge le diabète de type 2, les TikTokeurs ont créé une pénurie.

Une tendance TikTok qui a créé la pénurie d’antidiabétiques

La mise en lumière des antidiabétiques n’a rien de positif. En effet, les utilisateurs de TikTok ont fait une promotion tellement importante autour de ce médicament et de son efficacité sur la perte de poids qu’ils ont créé une pénurie. Ainsi, les personnes vraiment malades ont désormais de plus en plus de mal à se procurer de l’Ozempic, qui sert à traiter le diabète de type 2. La situation inquiète notamment en Australie, c’est là-bas que la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles