Personnaliser le traitement du cancer du sein après 70 ans, la piste de chercheurs à l’Institut Curie

L’incidence du cancer augmente régulièrement au cours de la vie. Les cancers chez les 65 ans et plus représentent ainsi 62,4 % des cancers estimés tous âges confondus en 2017 selon les estimations de l’Institut National contre le Cancer (INCa). Alors que l’incidence après cet âge va continuer à augmenter dans les années à venir, cette population âgée est pourtant encore trop souvent exclue des essais thérapeutiques. Or, il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique puisque ces études sont nécessaires pour développer des traitements adaptés. En partant de ce constat, une équipe d’oncologues membres de l'Institut Curie ont présenté au congrès de l'ASCO* 2022 les résultats de l'étude « ASTER 70s » promue par l’organisme Unicancer**, et présentée comme la plus vaste jamais réalisée pour personnaliser le traitement du cancer du sein chez les patientes de 70 ans et plus. Le recrutement des 2000 participantes a été mené sur 4 ans, entre 2012 et 2016. Dans ce programme, plus de la moitié des patientes avec un cancer du sein, âgées de 70 ans ou plus, ont été tirées au sort pour recevoir ou non de la chimiothérapie après la chirurgie.

« C’est la première fois que l’on dispose d’une étude d’une telle ampleur au sein d’une population habituellement exclue des essais cliniques. », commente le Dr Etienne Brain, oncologue médical, spécialiste du cancer du sein et de la prise en charge des sujets âgés...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles