Les personnes souffrant d'apnée du sommeil plus à risque de développer des cancers, un déclin cognitif et des thromboses

© grandriver / Klaus Hackenberg - Getty

C'est un syndrome courant qui reste méconnu. Alors qu’en France, l’apnée du sommeil touche presque 20% des 45–64 ans et plus de 30% des personnes de plus de 65 ans, selon les données de l’INSERM, les chercheurs s'attèlent à comprendre les répercussions de cette privation d'oxygène nocturne sur la santé.

Ainsi, lors du Congrès international 2022 de la Société européenne des maladies respiratoires, qui s'est tenu du 4 au 6 septembre 2022 à Barcelone (Espagne), les conclusions de trois études - présentées en avant-première - ont révélé que l’apnée du sommeil était associée à "des risques accrus de développer des cancers, un déclin cognitif important et des caillots sanguins", rapporte Medical News Today.

Apnée du sommeil et cancer : un lien direct découvert

C'est à cause de l'hypoxie nocturne - le manque d’oxygène - qu'entraîne l'apnée la nuit (en bloquant inconsciemment et de manière répétée l'air de pénétrer dans les voies respiratoires), que ces maladies peuvent prendre racine.

La première étude présentée lors du Congrès, s’est basée sur 2000 participants et a montré...


Lire la suite

Plus de "Santé" :