Perte d’autonomie : comment savoir si un proche âgé est encore en capacité de vivre seul ?

On considère qu’une personne est en perte d’autonomie lorsqu’elle n’est plus capable de faire les activités du quotidien qu’elle avait l’habitude d'accomplir. La perte d’autonomie est bien sûr source d’inquiétude pour l’entourage d’une personne âgée : comment savoir si elle peut encore vivre seule, quels sont les aménagements possibles, peut-on bénéficier d’aides financières pour lui permettre de rester chez elle ? Autant de questions qui doivent être abordées avec le médecin traitant, le premier interlocuteur pour évaluer une perte d’autonomie.

“Plusieurs grilles permettent d’évaluer la perte d’autonomie. La grille AGGIR (Autonomie Gérontologique et Groupe Iso Ressources) est la plus complète. Il s’agit d’une évaluation assez longue et complète qui est notamment réalisée dans le cadre de la demande d’APA (allocation personnalisée d'autonomie)”, explique le Dr Oquendo. Mais il existe également deux autres échelles, rapides et fiables.

Elle permet d’évaluer la capacité d’une personne à accomplir certains gestes seule. On retrouve six catégories : hygiène corporelle, habillage, aller aux toilettes, locomotion, continence, repas. Dans chaque domaine, la personne peut obtenir 1 point elle sait faire seule, ½ point (elle a besoin d’une aide partielle) ou 0 point (elle est dépendante). Plus le score est bas, plus la personne est considérée comme dépendante, et donc en perte d’autonomie. On retrouve cette échelle très facilement sur internet, par exemple sur le site de l’ARS Nouvelle-Aquitaine. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite