La perte d'odorat liée au Covid long pourrait enfin être soignée

La perte de goût et d’odorat a frappé de nombreux patients contaminés par le Covid-19. Si souvent, l’odorat revient quelque temps après la contamination, le trouble persiste plus longtemps chez d’autres patients.

Une nouvelle étude publiée dans la revue Science Translational Medicine a révélé les raisons de la perte d'odorat dans le cas d'un Covid long. Cette découverte pourrait permettre de mettre en place de nouvelles pistes thérapeutiques.

Une inflammation dans le tissu du nez

Dans le cadre de cette étude, des échantillons épithéliaux olfactifs prélevés sur 24 biopsies, dont neuf patients présentant une perte d'odeur à long terme ont été analysés. Grâce à cela, les chercheurs ont constaté que l'anosmie pourrait être la conséquence d'une inflammation dans le tissu du nez où se trouvent les cellules nerveuses de l’odorat.

"Malgré l'absence d'ARN ou de protéine détectable du SRAS-CoV-2, l'expression des gènes dans les cellules de soutien de la barrière de l'épithélium olfactif, appelées cellules sustentaculaires, semblait refléter une réponse à la signalisation inflammatoire en cours, qui s'accompagnait d'une réduction du nombre de neurones sensoriels olfactifs par rapport aux cellules sustentaculaires épithéliales olfactives", résume l’étude. Avant de compléter : "Ces résultats indiquent que l'inflammation persiste dans l'épithélium olfactif longtemps après l'élimination du SRAS-CoV-2 des tissus, suggérant un mécanisme de perte d'odeur...

Lire la suite