Perturbateurs endocriniens : les produits à risque et comment s’en protéger ?

On désigne comme "perturbateur endocrinien" tout composé chimique, d’origine artificielle ou naturelle, capable d’interférer avec le fonctionnement du système endocrinien. Cet ensemble de glandes sécrétrices d’hormones contrôle le métabolisme, la croissance, le développement sexuel, la production des ovules et des spermatozoïdes. Parmi les perturbateurs endocriniens, on trouve les œstrogènes de synthèse, les agents plastifiants, les additifs, etc., auxquels s’ajoutent les substances naturelles présentes dans l’alimentation, tels les phyto-œstrogènes, les isoflavonoïdes et les lignanes contenus dans le soja, la luzerne, le lin...

Selon diverses études scientifiques, ces "polluants hormonaux" pourraient être à l’origine de problèmes de fertilité, d’orientation et différenciation sexuelles, des maladies de la thyroïde, de l’asthme, des allergies, de la susceptibilité aux infections, de l’augmentation des cancers, dont ceux dits "hormono-dépendants" (sein, utérus, prostate, testicules)... "Leur participation, en particulier le bisphénol A, dans l’épidémie d’obésité et de diabète de type 2 ne semble plus faire de doute aujourd’hui", affirme le Pr Nicolas Chevalier, du service endocrinologie et métabolisme du CHU de Nice. En perturbant l’équilibre hormonal, ces molécules mettent potentiellement en danger la santé de l’individu et/ou de sa descendance.

Plastifiants

Ce sont des substances chimiques qui, ajoutées au plastique, génèrent un produit plus facile à manipuler.

On les trouve (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite