La petite histoire… des prénoms

·1 min de lecture

D'après les conclusions des historiens, les hommes se sont toujours donné des noms pour se distinguer les uns des autres, même si on ne dispose pas de source formelle pour l'attester.

Un prénom tardif sous l'Antiquité

A l’époque romaine, on a quelques détails sur ce thème. On sait par exemple qu'on attendait le 8e ou le 9e jour après la naissance pour nommer un bébé ! Cela se passait lors de la cérémonie du « deis lustricus ». Cette nomination tardive s’explique par la très forte mortalité infantile la première semaine de vie. L'idée était d'être sûr que l'enfant soit sorti de la zone de risque qui correspondait grosso modo à la période avant la chute du cordon ombilical. La nomination devenait alors le symbole d’une deuxième naissance, plus sociale. Le nom attribué, par le père, était souvent choisi en fonction du rang de l’enfant dans la fratrie : Quintus, Sextus, Septimus

Le mot “prénom”, un terme assez récent...

Le terme « prénom » est apparu quand les noms de famille sont apparus ! C’est-à-dire à la fin du Moyen-Âge, quandl’explosion démographique a nécessité de donner des noms de famille aux gens pour s’y retrouver : des noms issus de lieux (comme "Dumont" ), de métiers (comme "Barbier"), de caractère physique remarquable (comme "Legrand").

Mais, pour en revenir à « l’ancêtre du prénom »,...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles