Petits déjeuners à l'école, revenu universel d'activité, formation obligatoire jusqu'à 18 ans... que contient le plan pauvreté d'Emmanuel Macron ?

franceinfo
Avec ce programme axé sur le social présenté jeudi, le chef de l'État entend "enrayer les inégalités de destin qui se perpétuent de générations en générations". 

Emmanuel Macron a présenté jeudi 13 septembre au musée de l'Homme à Paris sa stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Il s'agit d'éviter que des jeunes qui naissent dans la pauvreté le restent toute leur vie. Le président de la République a choisi de soutenir des dispositifs existants en insistant avant tout sur les enfants et les jeunes, car parmi les neuf millions de pauvres en France, un tiers sont en effet des mineurs.

>>DIRECT. Les annonces de l'Élysée pour lutter contre la pauvreté

Emmanuel Macron mise surtout sur la prévention et l'accompagnement, pour contrer ce qu'il appelle les "inégalités de destin".

Un "revenu universel d'activité"

Ce revenu, qui sera créé par "une loi en 2020", regroupera le plus grand nombre possible de prestations sociales. Selon le chef de l'État, la personne qui le percevra devra signer un "contrat d'engagements", prévoyant notamment l'obligation de s'inscrire à un parcours d'insertion.

30 000 places en crèche supplémentaires

La priorité est donnée aux crèches avec la création de 30 000 places supplémentaires d'ici la fin du quinquennat et une enveloppe d'1,2 milliard d'euros prévue à la fois pour aider les communes des quartiers prioritaires à accueillir davantage d'enfants, mais aussi pour mieux former les personnels de la petite enfance qui sont au nombre de 600 000. Un système de bonus va être (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi