Petits travaux de jardinage : comment bénéficier de la déduction fiscale ?

La Rédaction Mon Jardin Ma Maison
·3 min de lecture

Tonte de la pelouse, taille des arbustes, débroussaillage... Les travaux d'entretien les plus courants de votre jardin peuvent vous permettre d'obtenir une déduction fiscale à hauteur de 50% sur vos impôts. Découvrez quelles sont les conditions pour en bénéficier et comment obtenir ce crédit d'impôt.

Déduction fiscale pour travaux de jardinage : les conditions pour en bénéficier

Les petits travaux de jardinage entrent dans le périmètre légal des travaux à domicile. Pour bénéficier d'une déduction fiscale concernant ces travaux de jardinage, certaines conditions sont nécessaires. Tout d'abord, le particulier doit résider fiscalement en France. De plus, les travaux doivent être réalisés au sein de sa résidence principale ou secondaire ou celle de ses ascendants. Enfin, le particulier est tenu d'embaucher un salarié, directement ou via une association ou une entreprise agréée, en vue d'exécuter ces travaux de jardinage.

Quels travaux de jardinage sont concernés ?

Tout d'abord, sachez que les prestations agricoles et forestières, les activités commerciales ou la conception d'un parc paysager ne sont pas éligibles au crédit d'impôt. Ce sont alors les travaux occasionnels et courants d'entretien du jardin et du potager qui sont concernés. Ceux-ci ne requièrent pas de qualifications particulières mais peuvent être réalisés par un professionnel des services à la personne. Sont ainsi concernés la tonte de la pelouse, le débroussaillage, la cueillette de fruits et légumes destinés à la consommation personnelle, la taille de haies et d'arbustes, et même certains travaux d'embellissement du jardin.
Sachez également qu'en hiver, vous pouvez faire appel à un salarié pour déneiger les abords immédiats de votre domicile, et ainsi bénéficier d'un abattement fiscal de 50%.

Quels sont les travaux de jardinage pas concernés par la déduction d'impôts ?

En effet, tout les travaux réalisables dans le jardin ne sont pas concernés par cette déduction d’impôts. Sauf qu’avec tous ce qu’il y a à faire, on peut vite s’y perdre. Il est donc important de bien se noter les activités qui n’y rentrent pas. Le paysagisme comme la conception de parc ou la rénovation d’un jardin, des ventes de matériel ou de plantes ainsi que de gros travaux agricoles ne vous permettront pas d’en bénéficier.

Comment obtenir ce crédit d'impôt ?

Le montant du crédit d'impôt sera égal à 50% sur l'ensemble des sommes versées au titre des services à la personne. Ce crédit est toutefois limité à 5.000 euros par an et par foyer fiscal. Sachez que cette déduction fiscale pour l'emploi d'un salarié chargé de réaliser des travaux de jardinage, est calculée sur le montant de la rémunération nette versée au salarié, des cotisations sociales liées à ces rémunérations ou sur le montant facturé par l’association ou l’entreprise agréée qui a réalisé les travaux.

Pour obtenir ce crédit d’impôt, reportez la somme de vos dépenses pour travaux de jardinage sur le formulaire 2042 RICI, aux lignes 7DB, 7DF ou 7DD de la déclaration de revenus.
Cochez également la case 7DQ, si c’est la première année que vous embauchez un salarié à domicile.

Enfin, conservez précieusement les justificatifs des sommes versées tels que les bulletins de salaire ou factures qui pourraient vous être demandés en cas de contrôle.

À LIRE ÉGALEMENT :