Le coup de gueule de l’avocat de Cédric Jubillar : "Peu de choses suffisent à placer un homme en détention"

·1 min de lecture

Placé sous mandat de dépôt le 18 juin 2021, Cédric Jubillar a demandé à être libéré. Ses avocats ont une nouvelle fois défendu, mardi 14 septembre 2021 devant la cour d’appel de Toulouse, la remise en liberté de leur client. Mais la chambre d'instruction a fait savoir qu'elle rendrait son arrêt le mardi 21 septembre 2021. À cette date, la cour d’appel de Toulouse rendra sa décision. De son côté, l’artisan peintre plaquiste, qui n’était pas présent à l’audience, clame toujours son innocence. "Depuis notre premier appel examiné début juillet, il n’y a pas eu d’élément nouveau dans le dossier sauf un : le temps qui passe alors que rien ne se passe et que notre client crie toujours son innocence", explique ainsi Me Jean-Baptiste Alary, l’un des trois avocats de Cédric Jubillar, dans des propos rapportés par Le Parisien le 14 septembre 2021. Avant de dénoncer "une enquête menée exclusivement à charge pour essayer de démontrer la culpabilité d’un homme".

La défense de Cédric Jubillar, mis en examen pour le meurtre de son épouse, conteste donc son maintien en détention. L'un de ses avocats, Alexandre Martin, dit également craindre "un entêtement" de la justice. "Pourquoi n’a-t-on pas avancé ? Pourquoi cet homme n’a-t-il pas encore été entendu ?", s’interroge-t-il, avant de déclarer : "Toute votre argumentation consiste à dire : 'Ça ne peut être que Cédric Jubillar qui l’a tuée', sans preuves et alors que vous n’avez même pas de traces du crime". Pour sa part, arguant qu’il n’y a "aucun (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles