« Elle peut être grosse, âgée, handicapée » : Rokhaya Diallo démystifie la Parisienne

·1 min de lecture

Dans son dernier documentaire, la journaliste donne la parole à de nombreuses parisiennes, bien loin des clichés. 

Rokhaya Diallo est née à Paris et y a passé la majeure partie de sa vie. Pourtant, elle dit ne pas se reconnaitre dans l’image de la Parisienne, « bourgeoise, longiligne, blanche, qui ne grossit jamais, qui est toujours jeune et élégante ». Dans son dernier documentaire, « La Parisienne démystifiée », diffusée ce soir sur France 3 Paris Ile-de-France, la journaliste est partie à la rencontre de Grace Ly, Alice Coffin, Sonia Rolland et bien d’autres femmes. Ensemble, elles souhaitent montrer une autre image de la capitale.  

Lire aussi >> Doit-on débattre de féminisme avec tout le monde ?

ELLE. Pourquoi vouloir « démystifier » la Parisienne ?  

Rokhaya Diallo. C’est parti d’une question personnelle. Ce qu’on vend de Paris et ce que je vois quand je parcours les rues ou quand j’observe mon entourage, ce sont deux choses totalement différentes. J’avais envie de comprendre l’origine de cette image et la réalité qui se cache derrière : la Parisienne peut venir de différentes classes sociales, elle n’est pas forcément hétéro, elle peut être grosse, âgée, se déplacer en fauteuil ou avoir d’autres handicaps. Il y a une vraie pluralité de femmes, qui méritent d’être mises en avant. 

ELLE. Vous dites, dans votre documentaire, que le stéréotype de la Parisienne est vendeur et fait rayonner la France. Pourquoi, alors, vouloir en sortir ?  

R. D. Parce que cette image est réductrice ! Et c’est un peu facile d’utiliser un...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles