Peut-on porter du rouge à lèvres et être féministe ?

C'est une question un brin provoc' et pourtant, le rouge à lèvres en dit long, très long, sur le féminisme. De son refus à sa mise à l'honneur, ce lipstick flamboyant oscille entre injonctions et émancipation. On vous raconte tout.

Aujourd'hui encore, le rouge à lèvres n'est pas qu'un simple objet que l'on planque dans son sac. Car le maquillage ne cesse d'interroger les femmes. Il les confronte à leur rapport à la beauté, à leur corps, à elles-mêmes. Et à leurs convictions aussi. Gadget superficiel ou arme militante ? Support de toutes les constructions de genre ou source d'émancipation ? Cela fait des siècles que le rouge à lèvres fascine par son ambivalence.

Peut-on être féministe et porter du rouge à lèvres ? La question est provoc', et pourtant... Certaines activistes l'ont sur le bout de la langue depuis quelques temps déjà. En Corée du Sud, par exemple, où les citoyennes se sont soulevées contre la "dictature" du make-up et tout ce qu'elle cristallise : les canons de beauté pour papier glacé, les injonctions à une féminité "parfaite" fantasmée par les hommes, le malaise d'une norme imposée - et tout sauf épanouissante. Pour les citoyennes de la nouvelle génération, jeter son rouge à lèvres revient à brûler son soutien-gorge.

A raison ? Répondre à cela, c'est faire cogiter notre conscience féministe - et son histoire. Aux confins des contradictions... et des révolutions.

Balance ton rouge

Balance ton rouge ! C'est une exclamation que l'on aurait peut-être raison de clamer. Les Coréennes du Sud ont revendiqué la destruction de leur trousse à maquillage en 2018 avec un hashtag des plus éloquents : #EchappeAuCorset. Comme si le rouge à lèvres était, à l'instar du sous-vêtement millénaire, une fioriture désuète et étouffante. Le symbole d'une féminité qui a fait son temps. En tout cas, il en est le cliché par excellence. Si bien que celles qui en portent n'échappent pas aux jugements. On les dit superficielles. On voit en elles les victimes d'un système consumériste qui les pousse à dépenser toujours plus, s'exerçant à atteindre l'idéal impossible dépeint par les plus surréalistes des affiches publicitaires.

On l'imagine, ce que l'on... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode