Peut-on vraiment être allergique à l'iode ?

L’allergie à l’iode est une expression fréquemment employée, qui véhicule pourtant une fausse information, puisque cet oligo-élément ne peut pas être à l'origine d'une réaction allergique.

Les patients sont en réalité allergiques à une protéine ou une molécule chimique contenue dans des produits qui contiennent également de l'iode, comme les poissons et les crustacés, les antiseptiques iodés ou encore les produits de contraste iodés.

L'iode, un oligo-élement indispensable

L’iode est un élément naturellement présent dans notre environnement, et dans notre corps. Il est notamment essentiel pour le fonctionnement de la glande thyroïde.

Il intervient également dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines.

Nous en ingérons quotidiennement au travers de notre alimentation :

dans le sel de table iodé, dans les poissons (saumon, morue, etc), dans les crustacés (langoustines, crevettes) dans l’huile de foie de morue, dans les algues (kombu royal, dulse, wakamé, haricot de mer, etc), etc

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande aux adultes de plus de 18 ans d'en absorber au moins 150 µg par jour (source 1). Toutefois, il ne faut pas tomber dans l’excès, car surcharger la thyroïde peut la dérégler,...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles