Peut-on vraiment être allergique au chlore ?

·1 min de lecture

Le chlore est généralement utilisé pour traiter l'eau des piscines, afin d’éviter la prolifération de germes et de bactéries comme les Cryptosporidium, les Pseudomonas, les Legionella, etc. Mais on le retrouve aussi en très faibles quantités dans les réseaux d'eau courante et dans certains produits ménagers.

Il provoque parfois des réactions cutanées impressionnantes, voire une gêne respiratoire. Peut-on pour autant parler "d'allergie" au chlore ? Réponse du Dr Luc Colas, médecin allergologue et immunologiste clinicien au CHU de Nantes et chargé de mission scientifique au sein de l'association des jeunes allergologues de France (AJAF).

"L'allergie au chlore n'existe pas"

"L'allergie au chlore n'existe pas. On parle plutôt d'hypersensibilité au chlore", insiste le Dr Colas.

Le chlore fait partie des ions que l'on retrouve naturellement dans le corps humain : entre 100 et 110 mmol par litre de sang. On en assimile tous les jours, notamment lorsque l'on consomme du sel de table (constitué de chlorure de sodium). Toutefois, certains dérivés de chlore notamment l’hypochlorite de sodium (eau de javel) ou les chloramines peuvent provoquer une irritation cutanée (dermite irritative) à forte concentration ou lors d’un contact prolongé. Ils peuvent également provoquer une réactivité des bronches, ce d’autant que la...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles