Covid-19 : votre pharmacien peut-il vous délivrer vos médicaments sans ordonnance ?

Vous souffrez d’une maladie chronique, vous avez besoin de médicaments mais votre ordonnance est périmée ? En raison du contexte sanitaire, pour désengorger les salles d’attente des médecins et vous éviter de prendre des risques, le gouvernement autorise les pharmaciens à délivrer des traitements aux patients se présentant avec une ordonnance périmée.

Quels médicaments sont concernés ?

Tous les traitements pour les maladies chroniques, du type diabète, hypertension, cholestérol ou encore sclérose en plaques sont concernés. "Sont exclus du champ d’application du présent article les médicaments stupéfiants ou auxquels la réglementation des stupéfiants est appliquée tout ou partie conformément à l’arrêté du 5 février 2008 susvisé", est-il précisé sur l’arrêté.

Comment obtenir son traitement avec une ordonnance périmée ?

Pour bénéficier de cette mesure exceptionnelle, rendez-vous dans la pharmacie la plus proche de votre domicile (n’oubliez pas votre attestation de déplacement dérogatoire) et présentez au pharmacien votre ordonnance périmée. Le pharmacien peut alors dispenser, selon la posologie rédigée par le médecin, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai prochain. Le pharmacien en informera alors le médecin à l’origine de l’ordonnance.

Ces médicaments seront-ils remboursés ?

Comme lors d’une prescription médicale classique, votre traitement sera pris en charge par l’Assurance maladie, sous réserve qu’il soit inscrit sur la liste des spécialités remboursables prévue dans le code de la Sécurité sociale.

Quand peut-on en bénéficier ?

Cette mesure, évoquée dans l’arrêté du 14 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19, est instaurée au moins jusqu’au 31 mai prochain.

La vente de paracétamol, désormais encadrée

Autre nouveauté en pharmacie, la limitation des ventes de paracétamol. Pour éviter les risques de stockage inutile, comme on le voit dans les supermarchés, l’Agence

(...) Cliquez ici pour voir la suite