Philippe Etchebest explique pourquoi il s'est engagé pour la sécurité routière

·1 min de lecture

Il y a de quoi s'inquiéter pour le restaurant tenu par Philippe Etchebest. Certes, son établissement bordelais, Le quatrième mur, a été contraint de fermer ses portes durant le confinement, mais l'un des chefs préférés des Français a l'air plus préoccupé par ses activités extra-culinaires que par l'élaboration de sa nouvelle carte. C'est simple : depuis plusieurs semaines, il n'y a pas un seul jour où l'on ne voit pas le meilleur ouvrier de France à la télévision. Lorsqu'il n'encourage pas ses protégés dans Top chef ou passe un savon à des restaurateurs en pleine débandade dans Cauchemar en cuisine, le cuistot endosse son tablier de sauveur d'une profession, qui s'estime lésée par les mesures prises par le gouvernement. Un rôle que le cuisinier, aussi connu pour son col bleu-blanc-rouge que pour son franc-parler, prend très à cœur. Car lorsqu'il s'engage dans une cause, le collègue de Michel Sarran ne fait pas les choses à moitié.

Les plus observateurs l'ont vu ces derniers temps dans un spot de prévention pour la sécurité routière. Un film de courte durée, intervenant le plus souvent pendant les coupures publicitaires de Top chef, et au message impactant. "Tu as profité des retrouvailles avec tes amis, et tu as bien fait. Mais ce soir, tu ne vas pas prendre ta moto. C’est clair ?", prévient-il dans son ton ferme habituel. Après cette période difficile, on a tous besoin de convivialité, et c’est bien normal", ajoute le chef dans le clip de prévention. "Mais si on a trop bu, on (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite