Photo - Bixente Lizarazu 50 ans : sculptural et sexy en maillot de bain bleu

Des abdominaux dessinés. Des bras musclés. Le regard vers l’horizon. À 50 ans, Bixente Lizarazu n’a rien perdu de ses années en équipe de France. Sur son compte Instagram, l’ancien champion du monde de football partage avec ses admirateurs une photo de lui torse nu sous le soleil de l’île de Tikehau en Polynésie française, ce 25 janvier. Un cliché que le compagnon de Claire Keim légende avec humour en reprenant un célèbre titre de Roch Voisine : “Seul sur le sable, les yeux dans l’eau, mon rêve était trop beau…”.

Une post liké plus de 9 000 fois qui séduit ses fans. “Encore musclé pour un vieux!!!!”, “Mais tellement magnifique” ou encore “Superbe roch…” et “Tu donnes envie de ne pas te laisser seul”, peut-on lire parmi les nombreux commentaires saluant son physique d’athlète. De son côté, son ancien camarade de vestiaire Marcel Desailly s’amuse : “Trop facile!” D’autres, le remercient pour les sublimes clichés de ses vacances partagés sur son compte officiel : “Merci pour les magnifiques images”, “Quelle belle vue !” et “Superbe photo !! Et quel paysage... Ça fait rêver merci de nous faire partager ça”.

⋙ Qui est Tximista, le fils de Bixente Lizarazu ?

Des dauphins, de superbes couchers de soleil exotiques, des plages paradisiaques et autres spots de surf… Depuis plusieurs jours, le consultant sportif partage avec ses 148 000 abonnés ses vacances. Mais entre deux clichés postés sur Instagram, le Basque tourne un documentaire baptisé Frères d'océan, pour la chaîne Ushuaïa TV, selon les informations de Télé-Loisirs. Diffusé courant juin, on devrait suivre ses aventures sur les planches et à la découverte des fonds marins au milieu des requins marteaux et des requins tigres. En plus de mettre en avant le patrimoine exceptionnel de l’île, l’ancien footeux souhaite alerter sur les enjeux environnementaux à l’occasion d'un mois spécial sur les océans sur la chaîne du groupe TF1.

Zoom sur la photo partagée par Bixente Lizarazu sur son compte Instagram.

A lire aussi : Bixente

(...) Cliquez ici pour voir la suite