Photo de Brigitte Macron couverte de bleus : le cabinet de la Première dame réagit

1 / 21

Photo de Brigitte Macron couverte de bleus : le cabinet de la Première dame réagit

Brigitte Macron, le visage tuméfié. C’est l’image choc utilisée par l’artiste et activiste italien AleXsandro Palombo à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2019. Une campagne intitulée Just because I am a Woman (“Juste parce que je suis une femme”), qui fait à nouveau parler d’elle depuis début janvier et où l’on peut voir, à côté de la Première dame française, plusieurs femmes importantes du monde politique, qui apparaissent elles aussi couvertes de bleus. Michelle Obama, Aung San Suu Kyi, Sonia Gandhi, Angela Merkel, Alexandria Ocasio-Cortez sont ainsi toutes représentées le visage tuméfié.

“Je suis victime de violences domestiques - Je suis moins payée - J’ai été victime de mutilations génitales - Je n’ai pas le droit de m’habiller comme je le souhaite - Je n’ai pas le droit de décider avec qui je veux me marier - J’ai été violée”, peut-on lire sur les affiches. “Les violences faites aux femmes sont un enjeu mondial qui touche tout le monde sans distinction de race, de classe ou de religion.” Selon un article publié mardi 14 janvier 2020 par Il Giornio Milano, les affiches sont visibles dans plusieurs rues de Milan.

⋙ Emmanuel Macron : son ancien conseiller dévoile ce qui l'a aidé à remporter l'élection présidentielle de 2017

Contacté par Femme Actuelle mercredi 15 janvier 2020, le cabinet de la Première dame déclare : “Nous n’avons pas été informés.” Avant de préciser : “Madame Macron est actuellement mobilisée pour l’opération Pièces Jaunes, elle participe cet après-midi à un événement festif organisé par la Fondation pour les enfants hospitalisés de l’Hôpital Robert Debré.” Également contacté par nos soins, l’artiste AleXsandro Palombo a réagi par le biais de son attachée de presse, Vanessa Esteban. “La campagne est encore visible sur les murs de Milan dans des endroits stratégiques qui sont fréquentés aussi par des touristes. Elle est encore partagée par les passants de toutes nationalités

(...) Cliquez ici pour voir la suite