Photo - Elodie Gossuin : sa sieste en petite tenue affole la Toile

C’est bien loin de la grisaille parisienne qu'Elodie Gossuin a décidé de profiter de ses vacances de fin d’année avec sa petite tribu. Pour accueillir 2020, direction le Cap-Vert où elle a posé ses valises. Sur Instagram, l’ancienne Miss France partage avec ses fans des photos de ses sublimes couchers de soleil ou encore du “meilleur réveil de l’univers” avec ses petites têtes blondes. Entre son quotidien de maman de quatre enfants et d’animatrice radio, la reine de beauté tente - tant bien que mal - de trouver du temps pour elle. Ce vendredi 3 janvier, elle partage sur son compte Instagram une photo d’elle en pleine séance de bronzage. En bikini, celle qui partage sa vie avec Bertrand Lacherie dévoile ses longues jambes fuselées et ses abdominaux dessinés. Après ses deux grossesses gémellaires, la belle blonde a gardé sa silhouette de Miss.

⋙ Vidéo - Élodie Gossuin révèle le très surprenant secret de la longévité de son couple avec Bertrand Lacherie

Ce cliché, pris en direct de sa “sieste”, a visiblement séduit ses abonnés. “Franchement après deux grossesses gémellaire et 4 enfants plus tard bravo, vous êtes une très jolie maman félicitation”, “De plus en plus belle, même pendant la sieste” ou encore “Ces jambes interminables… Vous êtes magnifique Elodie !!!” et “La plus belle femme de France”, peut-on lire parmi les nombreux commentaires de ce post liké plus de douze mille fois.

Heureuse maman de Jules, Rose, Léonard et Joséphine, Elodie Gossuin se confiait en décembre 2019 sur ses difficultés à concilier sa vie privée et sa carrière. “Je ne suis jamais là pour emmener mes enfants à l'école, je me sens très souvent coupable et me remets très souvent en question. Très souvent, j'ai envie de changer de vie et de déménager". Elle expliquait gérer son quotidien à la tête d’une famille nombreuse en demandant de l’aide "sans avoir l'impression que c'est un aveu de faiblesse." Et ajoutait : "Je peux dire à mon mari : 'Je n'en peux plus. Il faut que je sorte courir toute seule

(...) Cliquez ici pour voir la suite