Photos – Carla Bruni toujours canon : jean taille haute seventies et veste courte, elle fait sensation à la fashion week

Il y a de ces célébrités dont le temps ne semble pas avoir d'emprise sur leur charme naturel. C’est bel et bien le cas pour Carla Bruni. A 52 ans, la Franco-Italienne est plus épanouie et rayonnante que jamais. Après avoir longtemps foulé les catwalks des plus grandes maisons haute-couture dans les années 1990, c’est aujourd’hui depuis les front row que la belle assiste à la fashion week parisienne.

Après avoir illuminé le défilé d’Off-White dans une longue robe verte à volants, l’interprète de "Quelqu’un m’a dit" a fait tourner toutes les têtes lors d’un autre événement mode. À l’occasion du show Celine, une marque connue pour son style très élégant et aux inspirations néo-bourgeoises menée par son directeur artistique Hedi Slimane, la belle brune a jeté son dévolu sur look rétro lui allant comme un gant. Une vraie leçon de style pour toutes les adeptes de l’époque seventies.

Carla Bruni sublime dans un look folk au défilé Céline

Avec sa chevelure brune coiffée d’un wavy et ses pommettes légèrement rosées, le charme ne peut qu’opérer. L’ancien top a fait une apparition des plus solaires une fois le talon aiguille de ses bottines noires posé devant l’entrée. Et pour plonger dans un paris des années 1970 où les dandy en veste en cuir se mêlent aux jeunes filles raffinées en tailleur jupe-culotte, Carla Bruni a su trouver la tenue pour être parfaitement dans le thème.

Fidèle à son esprit folk, un brin bohème, l’épouse de Nicolas Sarkozy a pris des allures de Parisienne décontractée mais tout aussi sophistiquée. La sublime quinqua a fait une apparition très remarquée en dévoilant ses longues jambes interminables dans un pantalon en jean évasé super skinny qui laissait juste entrevoir le bout pointu de ses chaussures. Pour insuffler une note poétique à cet indispensable de la garde-robe, Carla Bruni a ressorti le boléro sous lequel se cachait un top moulant. Une veste courte en velours noir où venaient danser de délicates arabesques brodées au fil cuivré. Et impensable pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite