PHOTOS - Muriel Robin et Anne Le Nen : retour sur leur belle histoire d’amour

·2 min de lecture

Leur amour résiste à toutes les épreuves depuis plus de quinze ans, et semble bien parti pour durer éternellement. C’est en 2006 que Muriel Robin rencontre celle qui deviendra “l’amour de sa vie”, Anne Le Nen. Lors d’une soirée chez des amis en commun, les deux femmes vivent un véritable coup de foudre. Pourtant, à l’époque, aucune d’elles n’imagine se lancer dans une nouvelle histoire. Anne Le Nen tente encore de faire le deuil de son frère, tandis que Muriel Robin ne croit plus en l’amour. “J’ai tout de suite ressenti Muriel comme un membre de la famille. Quelque chose de fort nous a liées instan­­ta­­né­­ment. Pour­­tant, à cette époque, je voulais vivre et construire avec un homme. Je n’étais pas encline à une rela­­tion avec une femme. Muriel non plus d’ailleurs”, racontait la comédienne dans l’émission Vivement dimanche, sur France 2.

Mais comme dit l’adage, l’on ne sait jamais quand nous allons tomber amoureux… “Heureusement, il y a ce que l’on décide et ce que la vie décide parfois pour nous. Deux jours après avoir fait sa connaissance, alors que notre histoire n’avait même pas commencé, elle m’a regardée attentivement et m’a dit : ‘Tu es mon actrice préférée’. Je lui ai demandé pourquoi et elle m’a répondu : ‘Parce que tu as du charisme et que ça ne s’apprend nulle part’”, s’était souvenue Anne Le Nen sur le plateau de Michel Drucker.

Malgré leur 16 ans de différence d’âge, et les insultes homophobes dont elles sont parfois victimes, Muriel Robin et Anne Le Nen s’aiment de façon inconditionnelle. D’ailleurs, l’humoriste ne manque jamais une occasion de crier son amour haut et fort dans les médias et sur les réseaux sociaux. “Anne est solaire. En plus d’être belle, elle est saine, très solide, très droite, avec un cœur immense et une très forte personnalité. Elle me bluffe”, confiait-elle dans les colonnes de Paris Match, en 2018. D’ailleurs, c’est grâce à sa compagne que Muriel Robin s’est libérée de ses vieux démons : “Moi qui étais dans la destruction, l’alcoolisme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite