Piaf, Brel, Hallyday... Les anecdotes de Doudou Morizot, ancien régisseur de l'Olympia

·1 min de lecture

Pendant plus de 30 ans, il a été le régisseur de la mythique scène de spectacle parisienne l'Olympia. En 1954, Roger Morizot travaille au Cirque d'hiver à Paris quand son directeur, Joseph Bouglione, lui dit d'aller aider Bruno Coquatrix à remettre en état l'Olympia, qui n'est alors qu'une vieille salle de cinéma à l'abandon. Finalement, Roger Morizot restera au 28, boulevard des Capucines jusqu'en 1988. Dans les coulisses de la salle de spectacle, il tissa des liens avec nombre de stars internationales et de vedettes hexagonales, comme il le raconte ce dimanche au micro d'Europe 1, à l'occasion de la sortie de son livre Je les ai tous vus débuter.

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici

Édith Piaf, la superstitieuse

Ses liens les plus forts, "Doudou", comme les stars le surnommaient, les a probablement entretenus avec Édith Piaf. "Elle m'appelait 'sa petite gueule' parce qu'elle m'adorait", se souvient-il. Roger Morizot décrit une chanteuse "très superstitieuse", pour qui il était presque devenu comme un porte-bonheur. "Elle voulait que je sois là quand elle sortait de sa loge pour aller sur scène, que je l'accompagne."

Pour satisfaire l'interprète de "La Vie en rose", "Doudou" avait même "retiré un bout de lino" pour qu'Édith Piaf puisse "toucher du bois (…) avant d'entrer en scène". "À chaque fois qu'elle arrivait sur scène, chose très rare, tous les musiciens se levaient pour la saluer. C'était une grande dame", raconte-t-il.

Jac...


Lire la suite sur Europe1