Comment Pierre Cardin est devenu une marque avec plus de 800 licences à son nom

·1 min de lecture

Si Pierre Cardin était l'homme aux vêtements colorés, futuristes, c'était aussi un businessman. L’un des plus célèbres couturiers français, qui s’est éteint mardi à l’âge de 98 ans, laisse derrière lui un empire, dans la mode mais pas seulement. Le créateur a fait de son nom une marque : du parfum, des cigarettes, de l’eau minérale et même des couteaux de cuisine. "Je me suis étendu sur tous les domaines et mon nom a inondé le monde entier, grâce à mes licences qui assurent une vraie solidité à l'entreprise", expliquait-il en 2019. Une position gagnante qui lui a permis de s'enrichir. Mais a nui à son image de marque.

Une multiplication des licences à double tranchant

Pierre Cardin a ainsi réussi à faire fructifier sa marque grâce au système de licences : des entreprises payaient pour avoir son nom sur leurs produits et lui touchait une part sur chaque vente. Le couturier-homme d'affaires a commencé par les cravates, avant de bâtir au fil des ans un empire qui décline son nom à l'infini : chemises, draps, eau minérale, nécessaire à couture, lieux culturels, design, en passant par les dérivés du restaurant Maxim's dont il était propriétaire.

>> LIRE AUSSIARCHIVES - Quand Pierre Cardin racontait son désir d'enfant avec Jeanne Moreau

Un choix qui a eu un coût. "L'ubiquité a tué la désirabilité de la marque. Avec cette démultiplication à l'infini des licences, c'est la valeur-qualité qui en a souffert. On trouvait du Cardin dans n'importe quel produit, n'importe où dans ...


Lire la suite sur Europe1