“Un poisson d’avril” : la défense étonnante de Pierre-Jean Chalençon contre les accusations de dîners clandestins

·1 min de lecture

Depuis le début de l’année 2021, les enquêtes consacrées aux dîners clandestins foisonnent dans les médias. Et ce sont désormais les stars qui sont visées. Plusieurs personnalités, à l’image de Séverine Ferrer ou encore du chef Michel Sarran, ont d’ailleurs décliné des propositions pour ce type de soirées interdites. Depuis vendredi 2 avril, c’est cette fois-ci Pierre-Jean Chalençon qui se retrouve dans la tourmente. Dans un reportage diffusé sur M6 (et filmé en caméra cachée), l’on découvre que le collectionneur passionné par Napoléon Bonaparte aurait organisé un dîner clandestin dans l’enceinte de sa propriété parisienne, au palais Vivienne. Tandis que Pierre-Jean Chalençon avait assuré sur Twitter que tout était “faux et calomnieux”, son avocat avait ensuite pris la parole pour le défendre, assurant que son client avait simplement “manié avec brio le sens de l’absurde”.

L’ancien acheteur d’Affaire conclue a accepté de s’exprimer à nouveau mardi 6 avril. En direct face à Bruce Toussaint, dans son émission diffusée sur BFMTV, le spécialiste de Napoléon 1er a expliqué plus en détails ce qu’il s’était passé. “Si les gens n’ont pas un peu d’humour, c’est qu’ils n’ont rien compris. C’était un énorme poisson d’avril… qui a marché”, a tout d’abord déclaré Pierre-Jean Chalençon. “Je suis les directives du gouvernement. [...] Je n’organise pas de dîners, ni de soirées. Je n’organise rien du tout au palais Vivienne ou ailleurs”, a-t-il répété. Selon ses propos, les images de M6 auraient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite