Pierre-Jean Chalençon : son message aux Français pour respecter le confinement

Pierre-Jean Chalençon est un éternel optimiste. Alors qu'il est confiné comme une grande partie des Français dans le seul but de limiter la propagation du coronavirus, chaque jour, il partage des vidéos humoristiques sur son compte Instagram. A travers ces petites séquences, il veut apporter un peu de joie et de bonheur aux nombreuses personnes qui le suivent. Mais lundi 4 mai 2020, il a décidé de prendre la parole pour dévoiler une surprise à ses fans, comme le rapportent nos confrères de Télé-Loisirs. "Je serai demain dans un endroit exceptionnel, unique et je vous en ferai profiter. J'espère que vous serez nombreux (...) Appelez-moi l'empereur, n'oubliez pas un livre exceptionnel", a-t-il expliqué tout en faisant la promotion de son dernier ouvrage sorti le 4 mars dernier. Mais ce n'est pas la seule annonce qu'il a voulu faire. En effet, le complice de Sophie Davant dans Affaire conclue n'a pas hésité à apporter son soutien à tous les Français qui vivent actuellement une période difficile avec le confinement.

Pierre-Jean Chalençon emploie une phrase très utilisée par Emmanuel Macron

"Soyez vigilants. Une dernière semaine de confinement espérons, et puis il faut avoir le moral, il faut avoir l'esprit conquérant, l'esprit vainqueur. On a bien galéré et là, je pense que ça va continuer, mais il faut avoir un certain humour. Je vous embrasse très fort", a-t-il confié avant de faire référence à Emmanuel Macron et d'employer une phrase connue de tous. "Vive la République, vive la France et tout mon soutien au président de la République." Si Pierre-Jean Chalençon est un homme plein de vie qui ne manque pas une occasion de faire la fête, c'est parce qu'il a frôlé la mort en 2010, lorsqu'il a été frappé par une leucémie. "Je n'ai pas consulté depuis longtemps, j'ai peur qu'on m'annonce qu'il ne me reste que six mois à vivre. C'est pourquoi je croque la vie à pleines dents, je veux m'amuser. Je sais que chaque moment vécu est un bonus de gagné sur mon capital vital. Carpe Diem

(...) Cliquez ici pour voir la suite