• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pierre Palmade se livre sur son homosexualité : "C'est plus facile d'être hétéro dans cette société"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pierre Palmade est aujourd'hui ouvertement homosexuel, mais n'accepte pas totalement son orientation sexuelle. Invité de Convictions, sur Yahoo! le lundi 4 octobre 2021, l'humoriste s'est confié comme rarement sur son rapport à l'homosexualité. "Assumer, ça ne veut pas dire être heureux de vivre avec. Si j'avais eu le choix, je pense que j'aurais été hétéro. Parce que c'est plus facile d'être hétéro dans cette société", a confié celui qui a été marié à Véronique Sanson entre 1995 et 2004. Avant de faire éclater sa frustration de ne pas être attiré par les femmes : "Ne pas avoir le choix, c'est voir que tu plais énormément aux femmes lorsque tu les fais rire, alors que les mecs ça les rend plutôt jaloux. On plaît énormément aux femmes quand on est célèbre, alors que les mecs, ça les rend jaloux..."

Pierre Palmade explique ses difficultés par le fait qu'il s'estime plus attirant pour les femmes. "Tous les atouts qu'on a, qui font qu'on peut plaire aux femmes, ça ne sert à rien puisque finalement, on est homo", a expliqué le comparse de Michèle Laroque. "C'est rageant de savoir qu'on a beaucoup de choses en nous qui peuvent faire tomber une femme amoureuse, et ça m'est arrivé dans ma vie. En ce qui me concerne, c'est plus difficile de séduire un homme qu'une femme."

Pierre Palmade a extériorisé ces sentiments ambigus en écrivant une pièce de théâtre, Assume, bordel, dans laquelle il incarne un homme en couple avec un autre homme, qui a du mal à assumer sa vie amoureuse. "La pièce (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles