• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Il est mon pilier, ma force" : Marine Lorphelin fait de tendres confidences sur son fiancé

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Marine Lorphelin porte décidément bien mal son nom. Car, en plus de pouvoir compter sur l'affect des Français, qui l'ont élue Miss France en 2013, la Mâconnaise concentre tout l'amour de son chéri, Christophe Malmezac, avec qui elle convole depuis sept ans. Une vie de couple à distance – elle vit à Paris, lui en Nouvelle-Calédonie – avec laquelle la reine de beauté fait contre mauvaise fortune bon cœur, s'engageant à fond dans ses projets pour oublier les océans et les 16.000 kilomètres qui les séparent. Mais parfois, c'est trop pour la sublime brune aux yeux de chat, qui a pris ses billets d'avion à la fin de l'année 2020 pour rejoindre son bien-aimé. L'occasion d'effectuer ses premiers pas en tant que médecin généraliste et de découvrir la dure réalité du milieu. Un quotidien loin d'être de tout repos mais qui l'a motivée à poursuivre dans cette voie et à s'engager pour la santé féminine. D'autant que ces projets ne l'empêchent pas de prévoir son futur déménagement en Nouvelle Calédonie.

Dans un entretien accordé à Closer, dimanche 26 septembre 2021, Marine Lorphelin n'a pas fait mystère de ses ambitions à court terme. Un dessein qui l'amène sur l'archipel d'Océanie, tout près de son compagnon. "Mon projet principal, c'est d'être heureuse. J'ai hâte d'être là-bas, à ses côtés, pour enfin vivre la vie à 100% ! Mes projets évolueront avec des projets en Nouvelle-Calédonie. C'est un nouveau challenge, une nouvelle vie et ça me donne envie !", a-t-elle confié à nos confrères. Et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles