Les pinces à cheveux de luxe ont le vent en poupe

·2 min de lecture

On les accroche à nos cheveux en les accumulant ou bien en en portant une seule, sobrement. Les pinces à cheveux de luxe sont tendances mais pas données à toutes puisque certaines peuvent coûter jusqu’à 350 euros… On vous dit donc comment adopter cette mode et surtout à prix mini.

Une fois n’est pas coutume, il est aujourd’hui question de mode. On pose notre regard sur les pinces à cheveux de luxe qui n’ont, on vous rassure, rien de ringard. Ashley Graham en portait plusieurs lors d’un des Met Gala passés et on a justement plus envie de se passer de ces barrettes. On est alors allées checker et il semblerait que cette tendance ne soit pas accessible à toutes puisqu’elle représente une grosse dépense… Chez Versace, on peut s’offrir une barrette « Tribute Medusa » à 220 euros, alors que chez Gucci, il faudra compter 350 euros pour l’une de leurs pinces à cheveux en cristaux. Idem du côté de Fendi où l’on pourra aussi s’offusquer du prix puisque l’une de leurs barrettes coûte… 250 euros. Bref, vous l’aurez compris il s’agit ici de vous proposer des alternatives.

Des barrettes à cheveux sans y laisser un bras

Alors oui, on veut bien adopter les tendances du moment mais seulement si on ne se ruine pas par la même occasion. On s’est doutées qu’il en était de même pour vous et on a choisi trois sortes de barrettes et de pinces afin que vous puissiez, à votre tour, décorer vos cheveux. Chez La Redoute, on retrouve une jolie barrette dorée désignée en collaboration avec la marque Balzac Paris. Elle coûte 23,20 euros et embellira toutes vos coiffures. On s’est ensuite dirigées vers deux pinces à cheveux de chez NA-KD. Elles ont deux designs différents, l’une est rectangulaire avec...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles