• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Un des pires souvenirs de ma vie" : Michel Cymes traumatisé par son premier tournage pour la télévision

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Devenu l'un des visages les plus emblématiques des antennes de France Télévisions au fil des années, Michel Cymes a effectué ses débuts sur le petit écran au sein de l'émission Télématin, en 1991. Invité de la matinale de France 2 mercredi 29 septembre 2021, le médecin le plus célèbre de France s'attendait à ce que Thomas Sotto et Julia Vignali diffusent son tout premier passage au sein du programme. Michel Cymes avait vu juste, puisqu'il a effectivement été interrogé par le journaliste et l'animatrice à ce sujet. Celui qui sera bientôt à la tête d'un nouveau jeu chaque dimanche après-midi sur France 2 a révélé pourquoi il garde encore aujourd'hui un mauvais souvenir de cette première expérience télévisuelle.

"Télématin est une école extraordinaire. Vous êtes en direct, pour commencer, donc c'est le stress. C'est le matin tôt, donc vous n'avez pas tous les neurones connectés", a débuté Michel Cymes, avant de préciser que son passage au sein de la matinale de France 2 fut le "début de tout" pour lui à la télévision. "C'est là où j'ai tout appris. Ce qui fait qu'après, tout vous paraît facile", a ajouté celui qui a quitté la matinale de RTL au profit de l'ancienne Miss France Marine Lorphelin cette saison. "Vous ne vous en rendez pas compte, mais au moment du générique de la chronique, je me dis que je vais me lever parce que je vais perdre connaissance", a ensuite avoué Michel Cymes, qui est sans cesse sollicité par un célèbre journaliste pour des ordonnances.

"J'avais pris des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles