Piscine hors-sol, faut-il la déclarer ?

Tentée par une piscine, mais vous n’avez ni le budget, ni le courage de vous atteler à la construction d’un bassin enterré ? Vous n’êtes pas seule : l’an dernier, 158 000 particuliers ont craqué pour un modèle hors-sol, plus simple d’installation et moins onéreux (10 000 euros pour les plus sophistiqués).

Pour une simple piscine tubulaire posée sur le sol (dès 200 euros dans les enseignes de bricolage), aucune formalité requise. Mais dès que le bassin est impossible à déplacer sans être démoli et mesure plus de dix mètres carrés, une déclaration préalable de travaux s’impose. En cas de doute, demandez conseil au service d’urbanisme : dans certains secteurs naturels, agricoles ou sauvegardés, le plan local d’urbanisme (PLU) interdit toute construction annexe, piscine comprise (hors-sol ou non).

Dans le périmètre de sites historiques, patrimoniaux remarquables, protégés ou classés, une déclaration préalable est en général exigée quelle que soit la taille du bassin. Pour montrer patte blanche, vous pouvez télécharger ou demander en mairie le formulaire Cerfa n° 13703*08 (à renvoyer en recommandé), ou déposer votre déclaration préalable en ligne. Rendez-vous sur service-public.fr puis rubrique "logement" et "assistance aux demandes d’autorisation d’urbanisme". Vous pourrez ensuite télétransmettre votre déclaration préalable depuis ce site, ou si votre commune n’y est pas raccordée, via le site ou l’adresse électronique dédiée mis à disposition par votre agglomération. Le délai d’instruction (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles