Place à la couleur dans le nouveau numéro de ELLE Décoration

© Vincent Leroux - ELLE Décoration – Décembre 2022

Avec quelle impression ressort-on d’un musée tel le Met (Metropolitan Museum of Art) à New York ? Une sensation de foisonnement fou où se télescopent une tête de lion ptolémaïque, des céramiques chinoises, des toiles de Georges de La Tour, Monet, Constable, Ingres ou Gauguin, des quilts américains du XIXe siècle, d’énigmatiques portraits coptes, des kimonos brodés… ce qui surnage, au-delà de l’extraordinaire diversité de la créativité humaine, c’est un mélange infini de motifs et, surtout, de couleurs.

Depuis l’apparition des fleurs au début du crétacé il y a 130 millions d’années, la couleur s’est faite audacieuse sur Terre. bien plus tard, l’œil humain et ses cônes – cellules sensibles aux différentes longueurs d’ondes lumineuses émises par le rouge, le vert et le bleu – nous ont ouvert l’immense spectre lumineux et son champ de couleurs. Aujourd’hui, l’univers des couleurs ne cesse de s’étendre, au rythme des tendances, des créations artistiques et biochimiques. et c’est ici que le « gamut » intervient. Loin d’être un fromage mongol ou une lutte péruvienne, il s’agit d’un ensemble de couleurs qu’un dispositif (appareil photographique, scanner ou vidéoprojecteur) permet de reproduire, soit potentiellement bien moins que l’œil humain et sa vision trichromatique captant entre 800 000 et 100 millions de teintes.

La couleur fait-elle la vie ? La vie ne vaut-elle que par ses couleurs ? Vous avez...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi