Le plan d’épargne retraite est-il fait pour moi ?

© Getty Images

Ce succès est en grande partie lié à l’avantage fiscal dont il est assorti. Les sommes versées sur le plan d'épargne retraite (PER) sont déductibles de vos revenus dans certaines limites, ce qui vous procure des économies d’impôt proportionnelles à votre taux d’imposition. Des économies d’autant plus intéressantes qu’elles ne sont pas soumises au plafonnement des niches fiscales, ce mécanisme qui consiste à limiter vos réductions d’impôt à 10.000 € par an. En contrepartie de cet avantage en phase d’épargne, les sommes récupérées à la sortie du plan sont imposables. Mais en principe, vous serez taxé à un taux plus faible à cette date car vous serez à la retraite, si bien que vous resterez globalement "gagnant".

L’épargne placée sur un PER est récupérable au moment du départ en retraite, sauf cas de déblocage anticipé autorisés par la loi (en cas de décès, d’invalidité ou d’achat de la résidence principale notamment). Il vaut donc mieux patienter jusqu’à 45-50 ans pour en souscrire un, afin de ne pas immobiliser votre épargne pendant une trop longue durée. En outre, c’est à cet âge que vous êtes normalement imposé le plus lourdement, et que vous pouvez donc profiter "à plein" des avantages fiscaux du PER.

"Si vous n’êtes pas imposable, vous pouvez renoncer à la déduction des versements faits sur votre PER car elle ne vous procure pas d’avantage fiscal. Dans ce cas, les sommes que vous toucherez à la sortie du plan seront partiellement exonérées d’impôt. Cet avantage risque de rester (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite