Plante trop arrosée : 4 trucs qui ne trompent pas !

L'apparition de taches jaunes sur le feuillage et l'éclaircissement général des feuilles sont deux des premiers symptômes de l'excès d'arrosage. Trop arrosée, la plante n'est plus capable d'effectuer correctement la photosynthèse. La chlorophylle s'échappe des tissus et le végétal perd peu à peu sa teinte verte. Des taches brunâtres peuvent aussi apparaître sur les feuilles et les tiges.

Lorsqu'une plante reçoit trop d'eau, son système racinaire étouffe et se noie. Elle n'est plus capable de capter les nutriments du sol ni d'envoyer de l'eau dans ses parties supérieures, et commence donc à mourir. Dans ce cas, son état général se dégrade. Son feuillage se flétrit, des feuilles tombent et des tiges commencent à pourrir. Au tout début du processus, vous pouvez constater un arrêt du développement. Les bourgeons et les nouvelles feuilles ne se forment plus.

Lorsqu’une plante est trop arrosée, le terreau est détrempé et l’eau reste à la surface. Résultat, des algues et des moisissures peuvent se développer à la base de la plante et autour de la tige. Dans les cas les plus avancés, une odeur désagréable peut aussi se dégager du pot ; celle-ci provient du système racinaire.

Il est très fréquent qu'un végétal trop arrosé soit envahi d'insectes, notamment de moucherons de terreau, aussi appelés sciarides. Ces petites bêtes raffolent de l'humidité et le substrat mouillé devient alors un terrain de jeu idéal. Les œufs sont plantés dans le terreau et vous vous retrouvez rapidement avec des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles