Plaques, boutons, rougeurs : que faire contre les effets du stress sur la peau ?

·1 min de lecture

Les premiers signes du stress sont bien connus : le cœur s’accélère, la peau pâlit, les glandes sudoripares s’activent. Ce que l’on sait moins, c’est que, à la longue, l’équilibre cutané peut être lui aussi perturbé. La fonction barrière peut alors s’altérer, entraînant irritations, démangeaisons, rougeurs, boutons…

Cette réaction en chaîne est assez logique quand on sait que la peau et le système nerveux ont la même origine embryonnaire. "Il apparaît assez probable que le système nerveux traduise stress, émotions et pensées en langage biochimique avec les lettres que sont les neuromédiateurs. Ceux-ci sont susceptibles d’agir sur la peau, de sorte qu’ils peuvent induire des maladies ou les guérir", explique le Dr Danièle ­Pomey-Rey, dermatologue et psychanalyste à l’hôpital Saint-Louis (Paris).

Ces messagers chimiques qui circulent entre la peau et le système nerveux peuvent aussi exercer une influence sur la fabrication du collagène ou du sébum, sur la pigmentation… Enfin, le stress est sans doute impliqué dans l’apparition de "certaines dermatoses comme le psoriasis (plaques rouges avec squames), l’eczéma, l’acné ou l’herpès", précise le Dr Pascale Neulat, dermatologue.

Retrouvez cet article sur Topsante.com

4 façons naturelles de fortifier les ongles et les cheveux
Dermato : le vrai du faux sur votre peau
Attacher ses cheveux sans les casser : nos 6 astuces
Comment bien choisir son eau micellaire ?
Comment choisir son épilateur ?