« PLAY » : une comédie bourrée de nostalgie signée Anthony Marciano

Marie Testa

Ce mercredi sort en salles la nouvelle comédie d’Anthony Marciano, intitulée « PLAY ». Décryptage.

« Aujourd’hui c’est un jour un peu spécial, je crois que j’ai besoin de tout revoir depuis le début ». Durant vingt-cinq ans, Max s’est amusé à filmer au caméscope les moindres détails de sa vie : ses premières années insouciantes avec Mathias et Arnaud, sa rencontre avec Emma, son baccalauréat, ses premières soirées arrosées, son permis de conduire, ses premiers boulots, son désormais rôle de père, ses fous rires et même ses peines. Aujourd’hui Max est à un tournant de sa vie. Pour la première fois, il va passer de l’autre côté de la caméra pour devenir le véritable acteur de sa vie. Parviendra-t-il à ouvrir son cœur à Emma (interprétée par Alice Isaaz), celle qu’il a toujours aimée ?

Une ode aux années 90

Six ans après la sortie du film « Les Gamins », le réalisateur Anthony Marciano réunit une nouvelle fois à l’écran Max Boublil (Max) et Alain Chabat (le père de Max) dans une comédie légère, touchante et bourrée d’humour. « PLAY », c’est un retour dans le passé, dans les souvenirs, nos souvenirs, où chacun peut s’identifier. Durant presque deux heures, on passe du rire aux larmes le tout bercé par la nostalgie. Le secret ? Un style vestimentaire bien codé, des répliques emplies d’insouciance, des flashbacks sur des évènements historiques tels que le réveillon de l’an 2000 ou la victoire des Bleus en 1998 et une bande originale 100% nineties. Anthony Marciano signe ici une véritable ode aux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi