Plongée au cœur du processus d'écriture (très particulier) de Joël Dicker

·1 min de lecture

Il est de coutume de dire que chaque artiste à ses manies avant de créer, et Joël Dicker n'échappe pas à cette règle. Invité de l'émission "Icônes" de Michel Denisot sur Europe 1, l'écrivain suisse-romand qui écoule chacun de ses romans à des centaines de milliers d'exemplaires a livré les détails de son processus d'écriture. Une méthode chaotique, "sans plan", de laquelle est née La Vérité sur l'affaire Harry Quebert, 
prix Goncourt des lycéens 2012, ou plus récemment L'Énigme de la chambre 622, qui s'est écoulé à plus de 265.000 exemplaires depuis sa sortie en mai dernier.

"Est-ce que j'ai envie d'écrire un livre ?"

Tout commence avec une question. Non pas sur l'intrigue, les personnages, ou même la fin d'une histoire qui n'est pas encore commencée, mais tout simplement : "Est-ce que j'ai envie d'écrire un livre ?", confie l'écrivain à succès sur Europe 1. "Est-ce que j'ai envie de consacrer trois ans de ma vie, douze heures par jour, dans cette aventure ? Je crois que c'est la question la plus importante quand on fait quoi que ce soit qui nécessite un peu de création." Une première marche que l'écrivain a déjà franchie avec son futur sixième roman. 

>> LIRE AUSSI - Joël Dicker : "Quand j'écris un roman, je le vis comme lecteur"

Du chaos au "déclic"

Dès que l'envie d'écrire vient à Joël Dicker, place maintenant à l'inspiration. Et pour cette étape aussi, il a une méthode originale : écrire tout ce qui lui passe par la tête, mais pas seulement. "Je passe entre six et hu...


Lire la suite sur Europe1