PMA pour toutes : déjà près de 3 000 demandes selon le gouvernement

·2 min de lecture

Cette mesure, votée en juillet, permet aux femmes seules ou en couple avec une femme de bénéficier de la procréation médicalement assistée.

Presque 3 000 femmes concernées par l'ouverture à l'automne de la PMA pour toutes, c'est-à-dire n'étant pas en couple avec un homme, ont demandé à en bénéficier, a annoncé mardi 23 novembre Olivier Véran, ministre de la Santé. Il a par ailleurs évoqué une hausse des dons de gamètes. 

Lire aussi >> PMA pour toutes, enfin un heureux événement 

« C'est au-delà de tout ce que nous avions imaginé, puisque ce sont 2 750 demandes nouvelles qui ont été enregistrées en vue d'avoir des PMA […] pour des femmes seules ou des femmes en couple » avec une autre femme, a déclaré Olivier Véran devant les députés. 

« Besoin criant »

La procréation médicalement assistée, ou PMA, est possible depuis fin septembre pour toutes les femmes, y compris désormais celles qui ne sont pas mariées ou qui sont en couple avec une femme. Cette mesure, votée pendant l'été dans le cadre d'une grande loi bioéthique, répond à un « besoin criant », selon le ministre. 

Cet élargissement pose toutefois la question des dons de gamètes, spermatozoïdes et ovocytes, qui risquent de ne plus suffire à combler la demande alors que les délais sont déjà longs. L'Agence de la biomédecine, l'organisme public qui gère les PMA, a donc lancé en octobre une campagne d'encouragement au don de sperme et d'ovocytes, afin de combler ce manque. « La bonne nouvelle, c'est que les centres nous font savoir qu'il y a déjà une augmentation significative des propositions de dons de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - En France, c'est voté : la PMA est étendue aux femmes seules et aux couples lesbiens :

 A lire aussi 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles