PMA : elles ont fait un bébé toutes seules

© Oleh Slobodeniuk/Getty

Le 27 septembre, l'Assemblée nationale a voté l'accès à la PMA pour toutes les femmes, y compris les célibataires. Des mères solos ont accepté de se confier sur leur choix qui fait encore polémique.

Pour aucune d'elles, ça n'a été une décision facile. Le temps qui passe, une rupture inattendue, la peur de passer à côté... les aléas de l'existence. Autant de raisons invoquées pour justifier d'avoir voulu, à un moment de leur vie, « faire un bébé toute seule ». À l'époque où Jean-Jacques Goldman inondait la FM avec son tube, en 1987 donc, les femmes célibataires qui voulaient devenir mères devaient employer les moyens du bord. « La figure de la mère célibataire a toujours existé, explique la sociologue Dominique Mehl (1), directrice de recherche au CNRS. Avec les filles mères qui gardaient un enfant non désiré dont elles ne voulaient pas ou qui ne pouvaient avorter. Ou dans les années post-1968, avec ces femmes qui assumaient seules un enfantement en toute indépendance vis-à-vis de la gent masculine. » Les progrès de la médecine ont permis aux femmes de se passer de l'aléatoire de la rencontre d'un soir pour leur ouvrir la voie de la procréation médicalement assistée. « Désormais, au lieu de le faire par leurs propres moyens, les femmes s'adressent à une institution pour légitimer leur démarche », poursuit la chercheuse. Sauf qu'en France, jusqu'ici, l'accès à la PMA leur était interdit, puisque réservé aux seuls couples hétérosexuels rencontrant des problèmes d'infertilité. Avec le vote par les députés de l'article 1 er de la loi sur la bioéthique autorisant l'accès à l'assistance médicale à la procréation aux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles