PMA : les femmes seules représentent 53% des demandes

©Istock / petrunjela

Il y a un an, après la promulgation de la loi concernant l’accès à la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules, les demandes ont explosé. On comptait plus de 5 000 dossiers pour le premier semestre 2022. Les plus concernées ? Les femmes seules qui représentent 53 % des demandes.

Il y a un an, le 2 août 2021, une loi visant à ouvrir l’accès à la PMA – procréation médicalement assistée – aux couples lesbiens et aux femmes seules a été promulguée. En effet, avant ce droit était uniquement réservé aux couples hétérosexuels rencontrant des problèmes de fertilité ou voulant éviter de transmettre une maladie génétique à leur enfant.

À lire aussi >> PMA pour toutes : pourquoi les délais d’attente sont-ils toujours aussi longs ?

Le 27 septembre 2021, l’Assemblée nation a voté l’accès à la PMA pour toutes les femmes. Désormais, le seul critère pour y recourir est de présenter un projet parental. Face à cette loi, la hausse des demandes s’est fait vivement ressentir cette année, notamment de la part des mères seules. L’Agence de biomédecine a d’ailleurs récemment dévoilé son dernier bilan sur le sujet. On fait le point.

Les femmes seules se tournent de plus en plus vers la PMA

L’Agence de biomédecine a dévoilé son dernier bilan concernant la PMA en 2022. Depuis la promulgation de la loi, il y a un an, jour pour jour, les demandes ne cessent d’augmenter. C’est d’ailleurs ce qu’explique sur « FranceInfo », Joëlle Belaisch-Allart, cheffe du service de gynécologie obstétrique et médecine de la reproduction à l’hôpital de Saint-Cloud : « Cette loi est une véritable révolution sociétale, il faut en être conscient. Or, nous sommes face à un nombre faramineux de demandes, il faut bien...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

VIDÉO - Johanna Luyssen aux détracteurs de la "PMA pour toutes" : "Qu’est-ce qui vous angoisse là-dedans ?"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles